Lettre d'information COVID 19 Préfecture de la Meuse

Agenda : le 25-06-2020

INFORMATIONS IMPORTANTES

Mise à jour 01/07/2020

Depuis la fin du confinement, vous n'avez plus besoin d'attestation pour circuler.

La situation s’améliore à un rythme encourageant, résultat de l’engagement de chacun, et du travail de tous ceux qui se sont mobilisés contre l’épidémie – en particulier le personnel soignant et les élus locaux.

Pour autant, cela ne signifie pas que l’épidémie soit éteinte. Les indicateurs en Meuse nous montrent que le virus est toujours présent.
Les meusiens l'ont parfaitement compris en se faisant tester en nombre comme l'a démontrée la fréquentation des stands de tests ouverts samedi aux abords des grands centres commerciaux du département. Se protéger, c'est aussi protéger les autres en évitant de propager le virus et en pratiquant la distanciation sociale.
Malgré le beau temps et la tentation de se rassembler en nombre, il faut absolument modérer les initiatives qui pourraient occasionner des rassemblements sans précaution. Ce sera le mot d'ordre des prochaines semaines : permettre le redémarrage des activités culturelles, touristiques et sportives sans occasionner des rassemblements de personnes sur la voie publique.

 

LES RASSEMBLEMENTS, LES FÊTES ET BALS DE VILLAGE, LES CONCERTS EXTÉRIEURS, LES FESTIVITÉS DU 14 JUILLET, LES BROCANTES EXTÉRIEURES, ETC. (EXTRAIT DU DÉCRET 2020-663 MODIFIÉ)
Les festivités autour du 14 juillet, les feux d’artifices, les bals, les concerts extérieurs, les fêtes de villages, et tous les rassemblements et manifestations sur la voie publique ou dans des espaces ouverts au public et rassemblant plus de 10 personnes ne peuvent être autorisés sauf sur dérogation exceptionnelle du Préfet de la Meuse, après demande et présentation d’un dossier.
La demande de dérogation est à télécharger ici (et en pièce jointe modifiable) : http://www.meuse.gouv.fr/Actualites/Mesures-relatives-a-la-lutte-contre-le-virusCovid-19/Strategie-locale-de-sortie-progressive-du-confinement/Rassemblements-etreunions/RASSEMBLEMENTS-ACTIVITES-ET-VIE-SOCIALE

Dans tous les cas, les bals et autres événements dansants ne sont pas autorisés. Enfin, dans la mesure où les règles strictes de sécurité sanitaire et les mesures d’hygiène et de distanciation sociale sont difficilement réalisables et adaptables aux rassemblements festifs ainsi qu’aux brocantes, le Préfet de la Meuse déconseille très fortement à ce stade le maintien de ces manifestations, jusqu’aux prochaines décisions nationales.
 
Une nouvelle étape de la sortie de confinement s’est ouverte le 22 juin. Elle lève certaines restrictions du décret 2020-663 du 31 mai.

Ce qui change (en zone verte) :  
- les rassemblements, réunions ou activités de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public restent interdits, sauf exceptions :
1) rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel ;
2) service de transport de voyageurs ;
3) établissements recevant du public dans lesquels l’accueil du public n’est pas interdit ;
4) cérémonies funéraires ;
5) les rassemblements indispensables à la vie de la Nation peuvent être maintenus par le préfet, sauf lorsque les circonstances locales s’y opposent ; 6) visites guidées organisées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle.
Les cortèges, défilés et rassemblements de personnes, et d’une manière générale, toutes les manifestations sur la voie publique ne peuvent être autorisées que sur autorisation exceptionnelle du préfet de département, avec respect des règles sanitaires (déclaration obligatoire par l’organisateur)

- les salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou d’usage multiple (type L) restent ouvertes (port du masque obligatoire, placement assis uniquement, distances d’un mètre entre chaque personne ou groupes et déclaration préalable pour les événements de plus de 1500 personnes). Toutefois, dans les salles de spectacle, le port du masque est obligatoire uniquement lors des déplacements. Lorsque le port du masque est nécessaire en raison de la nature des spectacles ou des comportements des spectateurs, l’organisateur les en informe au préalable

- les salles de projections (cinémas) peuvent rouvrir. La distance d’un siège entre personnes ou groupes (de 10 personnes maximum) est obligatoire. Le port du masque est obligatoire lors des déplacements. Lorsque le port du masque est nécessaire en raison de la nature des spectacles ou des comportements des spectateurs, l’organisateur les en informe au préalable

- les établissements d’enseignement artistique spécialisé, notamment conservatoires (type R) peuvent rouvrir. Le port du masque est obligatoire, sauf pendant la pratique d’activité artistique.

- les salles de jeux comme les bowlings, salles d’arcades, escape games, laser games, etc. (type P) peuvent rouvrir. Le port du masque est obligatoire. La distance d’un siège ou un mètre entre chaque personne ou groupe de personnes ventant ensemble est obligatoire, sauf en cas de présence de paroi. L’accès aux espaces de regroupement est interdit sauf si distanciation physique possible ;

- les sports collectifs sont de nouveau autorisés et peuvent regrouper plus de 10 personnes pendant la pratique sportive ;

- les gymnases, piscines, salles de sports (type X et PA) restent ouverts et peuvent regrouper plus de 10 personnes pendant la pratique sportive (le port du masque reste obligatoire sauf pendant la pratique sportive. Une distance de 2 mètres entre chaque personne est obligatoire. Une déclaration reste obligatoire pour les événements qui s’y tiendraient et rassemblant plus de 1500 personnes ;

- les centres de vacances (type R) et colonies de vacances peuvent rouvrir. Les accueils collectifs de mineurs avec hébergement sont également autorisés ;

- dans les collèges et les lycées généraux, technologiques et professionnels sont ouverts : masque obligatoire pour les personnels sauf lorsqu’ils font cours et sont, dans la mesure du possible, à une distance d’un mètre des élèves, masque obligatoire pour les élèves lors des déplacements, masque obligatoire pour les élèves dans les salles de classe et espaces clos quand la distanciation ne peut être respectée ;

- dans les écoles, pour les classes élémentaires : masque obligatoire pour les personnels sauf lorsqu’ils font cours et sont, dans la mesure du possible, à une distance d’un mètre des élèves, masque obligatoire pour les élèves lors des déplacements ;

- les établissements de l’enseignement supérieur restent fermés, sauf aux :
1° formations continues ou dispensées en alternance ;
2° laboratoires et unités de recherche ;
3° bibliothèques et centres de documentation ;
4° services administratifs, notamment ceux chargés des inscriptions, uniquement sur rendez-vous ou sur convocation de l'établissement ;
5° services de médecine préventive et de promotion de la santé ;
6° centres hospitaliers universitaires vétérinaires ;
7° exploitations agricoles mentionnées à l'article L. 812-1 du code rural et de la pêche maritime ;
8° locaux donnant accès à des équipements informatiques, uniquement sur rendez-vous ou sur convocation de l'établissement.

Le masque n’est plus obligatoire pour les candidats à un concours ou examen lorsqu’ils sont assis.

- le transport scolaire reste autorisé : le port du masque reste obligatoire. Les élèves qui n’appartiennent pas à la même classe ou au même groupe ou au même foyer ne doivent pas être assis côte à côte. Ils doivent être placés à un mètre de distance.

- les petits trains touristiques : plusieurs passagers sont admis sur une même banquette ou dans un même compartiment lorsqu'ils voyagent ensemble ou s’il est observé une distance (la meilleure possible) entre eux. Les passagers qui ne voyagent pas ensemble sont placés à chaque extrémité d'une banquette ou en quinconce dans un compartiment. Le port du masque est obligatoire.

- transports en commun urbains (et transports maritimes opérés par une autorité organisatrice de transports ou Île-de-France Mobilités) : distanciation physique la plus grande possible et port du masque obligatoire ;

- trains & TER : la réservation et le port du masque restent obligatoires et distanciation physique la plus grande possible ;

- transports de marchandises : Pour les livraisons à domicile, le notion de « dépôt de colis devant la porte (à l’exception des déménagements) » est levée.

- taxi / VTC : limitation du nombre de passagers (1 seul passager par véhicule ou 2 passagers par rangée si le conducteur est séparé par une paroi transparente ; exception pour les passagers d’un même foyer ou les accompagnants de personnes handicapées). Le port du masque est obligatoire pour les passagers et pour le chauffeur, en l'absence de séparation chauffeur/passager.  Lorsque le véhicule comporte 3 places à l’avant, un passager peut s’asseoir à côté de la fenêtre

- covoiturage : limitation du nombre de passagers (1 seul passager par véhicule ou 2 passagers par rangée si le conducteur est séparé par une paroi transparente). Le masque est obligatoire pour les passagers et pour le chauffeur en l'absence de séparation chauffeur/passager. Deux passagers sont admis sur chaque rangée de sièges ; cette limitation ne s’applique pas aux passagers d’un même foyer ou aux accompagnants de personnes handicapées.

Ce qui ne change pas (en zone verte) :
- les modalités sur le port du masque ne changent pas (les enfants de moins de 11 ans et les personnes en situation de handicap en sont exemptés);
- les événements de plus de 5000 personnes restent interdits jusqu’au 1er septembre ;
- les lieux d’expositions, des foires-expositions ou des salons ayant un caractère temporaire restent fermés au moins jusqu’au 1er septembre;
- Les salles de danse, dont les discothèques restent fermées, au moins jusqu’au 1er septembre ;
- les conditions d’ouverture des marchés en plein air et couvert, alimentaires et non alimentaires ne changent pas;
- les médiathèques et bibliothèques (type S) et les musées et monuments (type Y) restent ouverts (port du masque obligatoire) ;
- les chapiteaux, tentes et structures (type CTS) restent autorisés à l’ouverture (port du masque obligatoire, placement assis uniquement, distances d’un mètre entre chaque personne ou groupes et déclaration préalable pour les événements de plus de 1500 personnes) ;
- les villages vacances, camping, hébergements touristiques, hôtels (masque obligatoire dans les espaces de regroupement), établissements de thermalisme, plages, lacs et plans d’eau (distanciation physique et groupes limités à 10 personnes), activités nautiques et de plaisance (distanciation physique et groupes limités à 10 personnes) restent ouverts et autorisés ;
- les parcs à thèmes (type PA) et les parcs zoologiques (type PA) restent ouverts ;
- les sports de combat restent interdits ;
- les lieux de culte restent ouverts (masque obligatoire, sauf pendant les rites, et distanciation physique obligatoire) ;
- les conditions liées aux mariages et aux cérémonies funéraires restent inchangées;
- les stades restent fermés au public. Ils sont autorisés uniquement aux pratiquants et aux personnes nécessaires à la pratique d’activité physique et sportive ;
- les hippodromes restent fermés au public. Ils sont autorisés uniquement aux personnes nécessaires à l’organisation de courses de chevaux ;
- les restaurants et débits de boissons (type N et EF) restent ouverts (places assises uniquement, 10 personnes maximum par table, distance minimale d’un mètre entre les tables, sauf paroi fixe, port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients lorsqu’ils se déplacent) ;
- les magasins de vente, commerces divers et centres commerciaux restent ouverts (le port du masque peut être imposé par le gérant lorsque la distanciation entre le professionnel et le client ne peut être respectée) ;
- les conditions d’ouverture des crèches (plus de taille de groupe d’enfants et masque non obligatoire pour les professionnels lorsqu’ils sont en présence des enfants) et maternelles (pas de distanciation physique et masque obligatoire pour les personnels) restent sans changement.


Campagne de tests « aller vers »
Toute personne qui souhaite se faire tester pourra se rendre dans un des points de prélèvements éphémères à STENAY, VERDUN et BAR-LE-DUC afin de bénéficier d’un dépistage virologique RT-PCR (prélèvement nasopharyngé). Il conviendra simplement de se munir de sa Carte Vitale.

Comment se déroule le test ?
1 – réponse à un rapide questionnaire administratif (coordonnées, médecin traitant, numéro Carte Vitale, etc.) ;
2 – le personnel soignant effectue un prélèvement dans le nez à l’aide d’un écouvillon, gratuitement et sans ordonnance ;
3 – le prélèvement est envoyé pour analyse ;
4 – Sous 24 à 72 heures, la personne testée reçoit un courriel l’informant de la mise à disposition de ses résultats. Celle-ci peut alors contacter son médecin.

Quand et où se déroulent les test ?

1- Le samedi 20 juin, Leclerc Bar-le-Duc 9h-12h30//15h-17H00;prélèvements Drive à pied.
2- Intermarché de Stenay, 9h-11h30, dans la galerie, à la Brasserie Zone du Dragon à Verdun. Adresse 3-5 rue Paul Eugène Martin, entre le Centre Accord et le Bricomarché; 9h-12H prélèvements Drive en voiture.
3- Le vendredi 26 juin, Gare de Verdun CAARUD, 16H30/21H ; installation d'un Camping-car pour les prélèvements.

Enfin, durant toute la semaine à compter du lundi 22 juin, les drives meusiens, mis en place dans le cadre des sites de prélèvements traditionnels (hors campagne “aller vers”), seront organisés pour permettre un prélèvement dans les mêmes conditions et sans prescription. Il faudra également se munir de sa Carte Vitale et, selon les modalités de fonctionnement de chaque site, avoir pris rendez-vous.


PORT DU MASQUE
L’article 1 du décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 impose le respect en tout lieu et en toute circonstance des mesures d’hygiène définies dans son annexe 1.
L’annexe 1 du décret prévoit notamment que « les masques doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties ».
Au titre de l’article 2 du décret, les obligations de port de masque prévues dans le décret ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

 
Dans les établissements cultuels (articles 47)
Le port du masque est obligatoire pour les personnes qui accèdent ou demeurent dans les lieux de culte, mais il peut être « momentanément retiré pour l’accomplissement des rites qui le nécessitent » (article 47).

Dans les établissements commerciaux (articles 27, 40 et 45)
- Dans les hôtels et autres établissements d’hébergement (ERP de type O), le port du masque est obligatoire dans les « espaces permettant des regroupements » (article 27).
- Dans les bars, restaurants et cafés, le port du masque est obligatoire pour le personnel de l’établissement. C'est aussi le cas pour les clients « lors de leurs déplacements au sein de l’établissement » (article 40).
- Dans les commerces, le responsable peut imposer le port du masque à ses clients lorsque, par sa nature même, une activité professionnelle, quel que soit son lieu d’exercice, ne permet pas de maintenir la distanciation entre le professionnel et le client ou l’usager (article 27). Il peut subordonner l'entrée de l’établissement au port du masque.

Dans les transports (articles 8, 11, 15 et 21)
L’article 15 du décret du 31 mai 2020 oblige toute personne de 11 ans ou plus qui accède ou demeure dans les véhicules ou dans les espaces accessibles au public et affectés au transport public de voyageurs à porter un masque de protection.
Le décret impose cette obligation à l’ensemble des passagers des transports maritimes (article 8), aériens (article 11) et dans les transports légers de voyageur, taxi, VTC, en covoiturage et transport d’utilité sociale (article 21).
Les opérateurs de transport veillent, dans la mesure du possible au respect des gestes barrières sur les quais, dans les véhicules, dans les aéronefs et les navires. Leurs personnels doivent être porteurs du masque s’ils sont en contact avec du public.

Dans les établissements scolaires et de petite enfance (article 36)
L’article 36 du décret, ainsi que les protocoles sanitaires de l’éducation nationale, définissent les règles du port du masque de protection. Le port du masque est ainsi obligatoire pour :
• Les personnels des établissements et services d’accueil du jeune enfant, les maisons d’assistants maternels, les écoles maternelles et élémentaires, les classes correspondantes des établissements d’enseignement privés, dans les collèges, les lycées, en présence des usagers accueillis ;
• Les assistants maternels, y compris à domicile ; • Les élèves des écoles élémentaires présentant des symptômes liés au virus jusqu’au moment de la prise en charge hors de l’école ; • Les collégiens et lycéens lors de leurs déplacements ; • Les représentants légaux des élèves.
Les personnels enseignants n’ont pas d’obligation de porter un masque lorsqu’ils font cours et sont à une distance d’au moins un mètre des élèves.

Dans les entreprises
Sur le fondement de l’article L.4121-1 du code du travail, relatif à l'obligation générale de l'employeur de veiller à la santé et la sécurité des salariés, un employeur peut imposer le port du masque à un de ses salariés s’il est nécessaire ou utile pour la tâche à accomplir.

Certaines professions ont déjà recommandé le port du masque dans leurs guides des bonnes pratiques, notamment les entreprises de transports routiers ou encore les métiers du bâtiment.
Les conditions de port du masque ont été précisées dans le protocole national de déconfinement du ministère du Travail.

Sur la voie publique (article 27)
Le port du masque n’est pas obligatoire dans l’espace public.
Concernant les marchés, il est possible de considérer qu’ils constituent une activité professionnelle ne permettant pas de maintenir la distanciation entre le professionnel et le client (article 27), pour laquelle le port du masque serait obligatoire. L'autorité gestionnaire du marché peut alors imposer le port du masque. Il peut s’agir du maire quand l'exploitation n'est pas concédée. En revanche, chaque exposant du marché ne peut décider d'imposer son port pour cette seule partie du marché.

Les parcs, jardins plages et plans d'eau (article 46)
Dans les parcs, jardins, espaces verts aménagés en zone urbaine, plages, plans d’eau, lacs et centres d’activité nautiques, le port du masque n’est pas obligatoire mais le préfet peut, de sa propre initiative ou sur proposition du maire, en fonction des circonstances locales, décider de le rendre obligatoire (article 46).

VISITES EN EHPAD
Un nouveau protocole a été transmis aux EHPAD : désormais les visites en chambre sont susceptibles d’être autorisées, mais pour un seul visiteur et avec port du masque et respect de la distanciation physique. Si la visite se déroule en extérieur ou dans une salle dédiée, plus de deux personnes pourraient être autorisées. Les mineurs pourraient revenir mais devront également porter un masque. La présence d’un tiers n’est plus obligatoire.
Toutefois, la vigilance reste de mise : au 1er juin, la moitié des Ehpad déclarait au ministère de la Santé la présence d’au moins un cas de COVID-19 parmi ses résidents.
La mise en oeuvre de ce protocole, à adapter à chaque établissement, est de la responsabilité de la direction de l’établissement.

Pour en savoir plus, consulter le dernier communiqué de presse relatif aux EHPAD : https://solidaritessante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/communique-assouplissementsupplementaire-des-conditions-de-visite-dans-les

COMMERCES
La réouverture des commerces se poursuit : les cafés, bars et restaurants sont à nouveau ouverts depuis le 16 juin.
Chaque commerçant et client est invité à suivre un certain nombre de mesures de protection sanitaire, garantes de la santé individuelle et collective. Le port du masque est plus que recommandé, et peut conditionner l’entrée dans un magasin si le commerçant le souhaite. Il est obligatoire pour les serveurs et personnels des cafés, bars et restaurants.
Ce qui est autorisé :
• se rendre dans les bars, cafés et restaurants, à condition de respecter les règles sanitaires spécifiques à ces établissements.
• se rendre dans les centres commerciaux. Le port du masque y est recommandé lorsque les mesures de distanciation ne peuvent être garanties, et un commerçant peut imposer le port du masque.

 

LES LIEUX DE CULTE
Les établissements de culte sont autorisés à recevoir du public dans le respect des dispositions qui leur sont applicables et dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions suivantes :
- distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes ;
- se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique ;
- se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ;
- se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ;
- éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.
Les masques doivent être portés systématiquement par tous (à partir de 11 ans).

LES CÉRÉMONIES FUNÉRAIRES
Tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, mettant en présence de manière simultanée plus de dix personnes est interdit sur l’ensemble du territoire de la République.
Cette interdiction n’est pas applicable aux cérémonies funéraires organisées hors des établissements recevant du public dans lesquels l’accueil du public n’est pas interdit en application du décret 2020-663.
Toutefois, ce rassemblement est organisé dans les conditions de nature à permettre le respect des dispositions suivantes :
- distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes ;
- se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydro-alcoolique ;
- se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude ;
- se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle ;
- éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.
Les masques doivent être portés systématiquement par tous (à partir de 11 ans) dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties.
S’agissant des cérémonies civiles, elles peuvent avoir lieu dans les complexes funéraires et cimetières, sans seuil maximal (article 3).


LES MARIAGES
Le dossier de mariage Les mariages peuvent être à nouveau célébrés, sur l’ensemble du territoire national, à compter du 2 juin 2020. Les documents d’état civil déposés dans le cadre du dossier de mariage (notamment les actes de naissance) restent valables. Il n’est donc pas nécessaire de déposer un nouveau dossier. Ce n’est qu’en cas de modification de l’état civil de l’un des mariés ou de l’un des témoins qu’un document d’état civil mis à jour devra être remis à l’officier de l’état civil.

La célébration du mariage
L’article 165 du code civil dispose que « le mariage sera célébré publiquement lors d'une cérémonie républicaine par l'officier de l'état civil de la commune dans laquelle l'un des époux, ou l'un de leurs parents, aura son domicile ou sa résidence à la date de la publication [des bans] ». La célébration publique du mariage lors d’une cérémonie est donc une condition juridique de sa validité.
L’article 28 du décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 précise que « les établissements relevant des types d'établissements définis par le règlement pris en application de l'article R.123-12 du code de la construction et de l'habitation et qui sont fermés peuvent toutefois accueillir du public, dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l'article 1er, pour […] la célébration de mariages par un officier d'état-civil ». Il résulte de cet article que tout ERP,
même ceux qui seraient fermés au public au titre du décret, peut accueillir du public pour la cérémonie civile d’un mariage au-delà de la limite de 10 personnes, dès lors qu’il respecte les mesures d’hygiènes et de distanciation sociale précisées à l’annexe 1 du décret du 31 mai 2020.
Un mariage célébré par un officier d’état civil en mairie, mais aussi dans un autre type d’ERP (salle polyvalente par exemple) peut donc se tenir sans limite maximale de personnes présentes. Toutefois, le nombre des personnes qui peuvent être admises à pénétrer dans les lieux est déterminé en fonction de la taille de la salle et de la possibilité de faire respecter la distance barrière d’un mètre entre les personnes venant assister à la célébration civile.
Les rassemblements dans les établissements de culte sont de nouveau autorisés, notamment pour y célébrer les mariages (cf. Q/R sur les établissements de culte)

Les réceptions
Pour ce qui concerne les rassemblements, réceptions ou autres festivités à l’occasion du mariage, il est rappelé que, en toute circonstance et en tout lieu, afin de ralentir la propagation du virus, il convient de respecter les mesures «barrières » de distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes et les masques de protection doivent être portés systématiquement par tous dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties.
Sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public, les rassemblements sont limités à 10 personnes maximum. Cela concerne notamment les rassemblements devant les mairies, devant les lieux de culte ainsi que dans les parcs et jardins ouverts au public.

 

Dans le cadre de la sortie du confinement, puis-je bénéficier d’une subvention pour réparer mon vélo ?
 
Oui. Afin d’encourager la pratique du vélo par les Français dans le cadre du déconfinement, le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a pris des mesures d’aide financière et annoncé un plan de 20 millions d’euros : le Coup de Pouce Vélo.

Le Coup de Pouce Vélo s’intègre au dispositif du programme Alvéole, porté en partenariat avec la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette). Il est valable depuis le 11 mai 2020.

Le Coup de pouce Vélo finance 3 types d’actions :

Coup de pouce vélo Réparation : pour les particuliers qui souhaitent utiliser le vélo comme moyen de transport dans ce contexte de déconfinement, l’Etat propose une aide financière pour la réparation des vélos.
Cette aide prend la forme d’une remise sur facture hors taxes pouvant aller jusqu’à 50€ par vélo.
Coup de pouce vélo Remise en selle : pour les particuliers souhaitant un accompagnement à l’usage du vélo, une séance d’une heure est prise en charge par le Coup de Pouce Vélo. Cet accompagnement peut prendre différentes formes selon les besoins : prise en main du vélo, circulation en ville, choix d’un antivol adapté, notions d’autoréparation...

Coup de pouce vélo Stationnement : pour les collectivités, gares et espaces d’intermodalité, bailleurs sociaux, écoles et établissements d’enseignements, le programme prend en charge 60% de l’achat et l’installation de stationnements temporaires.

Retrouvez la liste des réparateurs agréés à l'adresse suivante : http://www.programme-alveole.com
Retrouvez toutes les informations sur : https://coupdepoucevelo.fr/auth/home

 

COVID19 : les représentants de culte à votre écoute :
 

Face à la propagation de l’épidémie de COVID19, les malades, leurs proches et tous ceux qui sont mobilisés pour lutter contre la maladie peuvent éprouver le besoin d’un soutien spirituel. Les mesures prises pour lutter contre l’épidémie, qui limitent les regroupements et encadrent les déplacements, ne sont pas un obstacle à l’exercice par les ministres du culte de leurs responsabilités. Pour autant, pour faciliter la mise en relation de ceux qui le LETTRE D’INFO – COVID-19 N°9 15 avril 2020 souhaitent avec un représentant des cultes, ces derniers proposent un numéro de téléphone de contact ci- dessous :
  • Eglise orthodoxe : 06 76 94 93 38 – 7j/7, 10h-20h.
  • Eglise protestante : 0 805 380 222 – 7j/7, 8h-22h.
  • Eglise catholique : 0 806 700 772 – 7j/7, 8h-22h.
  • Culte juif : 09 70 68 34 30 – Tous les jours sauf le samedi – 24h/24.
  • Culte musulman : 01 45 23 81 39 – 7j/7, 24h/24.
  • Bouddhisme : 06 86 40 01 13 – 7j/7, 8h-22h
 
CONSEILS PRATIQUES POUR ASSURER LA SECURITE ET LA SANTE DES TRAVAILLEURS PAR SECTEUR D’ACTIVITE

 

CONTACTS UTILES
 
 
Pour tous :
S'informer sur le coronavirus : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
ou appeler le numéro vert 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000
 
Pour les entreprises, salariés, artisans, commerçants :

Numéro vert pour répondre aux questions des entreprises et salariés de la Meuse : 0 806 000 126
Numéro vert de la Chambre de commerce et d'industrie : 09 71 00 96 90
Numéro vert de la Chambre des métiers et de l'artisanat : 09 86 87 93 70

En ligne une plateforme unique est disponible à l’adresse :
https://www.demarchessimplifiees.fr/commencer/accompagnement-eco-covid-19-grand-est
 
 
Pour les Français à l'étranger :
 
https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informationscoronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions/

Le centre de crise et de soutien du Ministère des Affaires Etrangères vous répond et vous conseille 24h/24h et 7j/7 au : 01 53 59 11 00 (appel non surtaxé).



 
Contacter la Préfecture de la Meuse : 03 29 77 55 55

Ecrire à propos du coronavirus : pref-covid19@meuse.gouv.fr

Ecrire à propos de la garde des enfants des personnels soignants :
pref-covid19-accueilenfants@meuse.gouv.fr
 

Documents

Publié le